Changement de président à l’UESR

Alors que Sébastien Miossec avait fait part de son intention de quitter la présidence de l’UESR, François Cuillandre s’est porté candidat pour lui succéder. Cette proposition a été acceptée par l’assemblée générale qui s’est tenue à Hanvec le 14 avril.
Pour François Cuillandre les municipales de 2020 revêtent une importance particulière. « Ce rendez-vous avec les électeurs sera décisif. Soit ils nous font toujours confiance et nous pourrons rebondir, soit ils s’écartent de nous et le redressement du PS sera difficile. » Car le socialisme municipal constitue un socle sur lequel le PS pourra s’appuyer ». Les municipalités et collectivités dirigées par des socialistes constituent des laboratoires pour mettre en pratique les valeurs de gauche. Et, dans le Finistère leur bilan est positif. Qu’il s’agisse de la promotion des services publics, de l’éducation, de la santé, de la culture, du logement, de transport, de coopération intercommunale, les élu.es socialistes et républicains savent mener les politiques qui correspondent aux attentes des citoyens.
Depuis la dernière Assemblée générale, qui s’était tenue en mars 2017, le paysage politique, français et finistérien a été quelque peu chamboulé.
Autonome par rapport au PS, l’UESR n’en appartient pas moins à la famille socialiste même si tous ses adhérent.es ne sont pas forcément encartés. Mais chacun intervient dans son champ de compétence. « Nous sommes une association d’élu.es engagés à gauche. Nous avons vocation à réunir tous les élus, qu’ils soient locaux ou nationaux, majoritaires ou dans l’opposition. Nous mettons en commun des ressources partageons les informations et organisons des rencontres. Mais, ce n’est pas l’UESR qui désigne les candidats ou accorde les investitures » a précisé Sébastien Miossec. « Cela doit rester la prérogative du parti »

Posted in Actualités.